Démocratie participative

Il existe deux leviers majeurs : les commissions de quartiers dans lesquels les habitants peuvent s'investir et les budgets participatifs qui financent des projets proposés par les Dijonnaises et Dijonnais et qui sont hiérarchisés par les membres des commissions de quartier, ce qui rend possible la participation des habitants dans la vie de la cité.

Les budgets participatifs

Pour leur financement, le Conseil Municipal inscrit un crédit d'investissement de 360 000 euros par an, ce qui représente 40 000 euros par commission. C'est une bonne façon de rendre les décisions participatives et de tendre vers l'intérêt général de tout un quartier.

L'intérêt des budgets participatifs

Les budgets participatifs permettent de renouer le dialogue avec les habitants. Les habitants ont, avec cet outil, un vrai pouvoir d'agir directement. Le processus des budgets participatifs a aussi des vertus pédagogiques qui permet aux habitants de comprendre pourquoi "le temps des projets n'est pas toujours le temps des habitants". 
Il faut noter toutefois que c'est le conseil municipal, in fine, qui valide les projets proposés.

Le déroulé du projet : du budget à l'inauguration

1- Appel à projet auprès des citoyens dijonnais : les citoyens doivent faire preuve d'imagination et de rigueur pour apporter des idées et des projets, les concrétiser et les réaliser. Les membres des commissions de quartier sont au cœur du dispositif. Ils peuvent organiser, en amont, des réunions de travail pour construire les projets avec les habitants. Certaines commissions organisent même des balades urbaines pour réaliser une expertise/un "diagnostic en marchant" dans le but de proposer des aménagements qui "collent" véritablement avec la réalité du terrain. Les habitants restent des "experts du quotidien".

2- Pré-étude des projets par les directions techniques compétentes : les directions techniques étudient et chiffrent les projets selon leur thématique et vérifient la faisabilité technique des projets. Ce premier tri permet d'élimer les propositions qui n'entrent pas dans le champ de compétence de la ville ou qui ne répondent pas au cahier des charges des budgets participatifs. Pour chaque projet "refusé", la raison est indiquée.

3- Présentation de l'ensemble des projets et hiérarchisation dans les 9 commissions de quartier : les projets pré-étudiés par les directions techniques concernées sont présentées dans chaque commission, puis un débat permet de retenir une liste de projets classés par ordre de préférence (seuls les membres habitants (les élus ne prennent pas part au vote) participent à la hiérarchisation des projets).

4- Validation de la liste en conseil municipal : le conseil municipal se prononce, in fine, sur l'ensemble des projets proposés. En fonction de l'estimation financière, le ou les premier(s) projet(s) de la liste, à concurrence de l'enveloppe de 40000 euros, sont entérinés.

5- Mise en œuvre des groupes de travail et réalisation des projets : si nécessaire, des groupes de travail spécifiques se mettent en place pour valider les étapes techniques des projets, avec la participation et le soutien des services techniques de la Ville. Par ailleurs, chaque commission définit le mode de suivi de ses projets, soit via la composition de groupes de suivi, soit via des points réguliers d'avancement en commission, avec validation des étapes techniques à laquelle sont associés les services de la Ville.

Consulter les projets pour les budgets participatifs 2017

Retrouver par quartier l'ensemble des projets

Quelques réalisations

Parcourez également l'ouvrage de novembre 2017 consacré aux réalisations des commissions de quartier de 2014 à 2017

Les commissions de quartier

CQ-LOGO
Dès 2002, avant même qu’elles ne soient rendues obligatoires, la ville de Dijon mettait en place les commissions de quartier. Outil démocratique par excellence, ces neuf commissions donnent la parole aux habitants et leur permettent de participer activement à la vie de la cité. Ainsi, plus de 6 000 Dijonnais se sont déjà investis au sein des commissions de leur quartier, dont le renouvellement s’effectue tous les trois ans. Ouvertes à tous les habitants de la ville, les commissions de quartier donnent un rôle majeur aux citoyens. Chacun peut devenir force de proposition et contribuer à améliorer son cadre de vie. Aux côtés de la municipalité, les membres de ces instances prennent part aux débats, sont informés des projets du quartier, travaillent sur des dossiers concrets au sein de groupes de réflexion. Ce mode de gouvernance ambitionne un fonctionnement intelligent et équilibré de la démocratie sous toutes ses formes. Au système représentatif incarné par les élus du conseil municipal et qui reste le principe de base, s’ajoute désormais la démocratie participative, primordiale pour faire vivre le débat public et répondre aux exigences de la société en matière de dialogue et de proximité. Commissions de quartier, réunions publiques, site Internet et réseaux sociaux de la ville, magazine municipal qui donne la parole aux habitants et se fait le relais des initiatives citoyennes lorsqu’elles relèvent de l’intérêt général… tout ceci concourt à faire de Dijon une ville participative.

Les réunions de ces commissions sont ouvertes au public.

Le fonctionnement des 9 commissions de quartier

Les commissions de quartier sont des assemblées locales consultatives qui sont force de proposition et appelées à donner un point de vue aux élus sur les attentes et les besoins des habitants, sur les choix et les priorités qui retiennent leur attention. Elles sont aussi des lieux d'expression où chacun peut prendre la parole, des lieux de consultation, des lieux de proposition notamment par le biais des budgets participatifs mis à disposition des 9 commissions de quartier. Elle ont lieu généralement 3 à 4 fois par an. Des groupes de travail spécifiques sont également organisés pour mettre en œuvre les projets portés par les habitants. Chaque commission définit le mode de suivi de ses projets, soit via la composition de groupes de suivi, soit via des points réguliers d'avancement en commission, avec validation des étapes techniques à laquelle sont associés les services de la Ville. Les réunions de commissions sont publiques et tous les habitants peuvent s'y exprimer, elles sont annoncées par affichage dans les structures de quartier, sur les journaux électroniques d'information, dans la presse locale, via le site internet de la ville, les réseaux sociaux...

Les membres des commissions de quartier

Ces assemblées sont constituées de 4 collèges : un collège de 30 habitants, après appel à candidature, un tirage au sort est effectué publiquement, un collège de 5 élus, ils sont désignés par le maire et représentent toutes les sensibilités du conseil municipal, un collège composé d'associations du quartier et d'acteurs socio-économiques dont le nombre de membres ne devra pas excéder 8, un collège composé de personnes qualifiées désignées par le maire dont le nombre ne devra pas excéder 5

Bourroches - Port du canal - Valendons - Montagne Sainte-Anne

Format : PDF Poids :63,07 ko

télécharger

Centre-ville

Format : PDF Poids :65,65 ko

télécharger

Chevreul -Parc

Format : PDF Poids :66,16 ko

télécharger

Fontaine d'Ouche – Faubourg Raines – Larrey – Motte Giron

Format : PDF Poids :62,72 ko

télécharger

Montchapet

Format : PDF Poids :62,02 ko

télécharger

Université

Format : PDF Poids :68,34 ko

télécharger

Maladière-Drapeau-Clemenceau

Format : PDF Poids :68,73 ko

télécharger

Varennes - Toison d'Or - Joffre

Format : PDF Poids :62,39 ko

télécharger

Grésilles

Format : PDF Poids :61,49 ko

télécharger

Pour participer aux commissions de quartier

Date des réunions de commission de quartier - Novembre 2017

Format : PDF Poids :71,62 ko

télécharger

Retrouvez les groupes de travail,  les compte-rendus des commissions ou participez à un événement

Carte interactive

La carte interactive va vous permettre de localiser en un coup d’œil un grand nombre d'équipements, en cochant ou décochant les thématiques dont vous avez besoin : mairies de quartier, crèches, écoles, les équipements culturels et sportifs, les boîtes à livres... :