Demain plus encore qu’aujourd’hui, toutes les mobilités auront leur place dans la ville : marche à pied, vélo ainsi que les transports en commun et les voitures sous toutes ses formes.

Le code de la rue

Depuis plusieurs décennies, la plupart des villes françaises et leurs agglomérations, y compris Dijon, ont entamé une mutation qui répond à des objectifs de sécurité des usagers, d’apaisement des circulations et plus généralement de partage de l’espace public.

Ces préoccupations ont conduit à réinterroger la conception historique de l’aménagement urbain. Il s’agit de rééquilibrer les usages de l’espace public au profit de nouveaux lieux de vie mais également de prendre en compte de nouvelles habitudes et de nouveaux usages de déplacements tels que la marche et le vélo.

Dans ce contexte, inspirée de son voisin belge, la France engageait en 2006 une concertation préalable à une adaptation de son code de la route, jusqu’alors largement dédié à la facilitation des déplacements automobiles.

Cette démarche dite du "code de la rue" se concrétisait en 2008 (Décret n° 2008-754 du 30 juillet 2008) par plusieurs mesures visant à mettre en œuvre davantage d’espaces sécurisant pour les piétons et les cyclistes en particulier :

  • Instauration du principe de prudence à l’égard de l’usager vulnérable.
  • Redéfinition de l’aire piétonne et de la zone 30.
  • Introduction du concept de zone de rencontre.
  • Généralisation du double sens-cyclable en zone 30 et en zone de rencontre.
  • Création du cédez-le-passage cycliste au feu.

Depuis la démarche "code de la rue", d’autres évolutions réglementaires ont eu lieu pour favoriser le développement des modes actifs. Le plan d’action pour les mobilités actives et son décret de 2015 (Décret n° 2015-808 du 2 juillet 2015) en sont de bons exemples.

Le bus et le tram, sans modération

Découvrez le supplément du Dijon mag de décembre 2018 "Mobilité : tous les besoins ont leur solution"

Les transports en commun ont vocation, par la qualité du service qu’ils offrent (régularité, fréquence, rapidité, confort, sécurité, amplitude du service, tarif), à inciter les habitants à renoncer à leur voiture personnelle pour certains trajets, notamment les trajets domicile-travail. Pour conforter l'élan impulsé par le tramway, le programme Prioribus va permettre d’améliorer la vitesse commerciale et la fiabilité des lignes à niveau élevé de service (lianes) et de la ligne Corol : sites propres, priorité aux feux…

Divia Mobilités offre une vaste gamme de tarifs et d'abonnements en fonction des besoins de chacun.
Retrouvez les tarifs sur le site Divia

diviacity (1)_1
La navette 100% électrique, qui vous transporte gratuitement dans le centre-ville

L'open payment
Divia_open_paiement_LCH

Après Londres en 2014, Dijon est la deuxième métropole en Europe à mettre en place « l’open payment » sur son réseau de transports en commun. L’open payment signifie que vous n’avez plus besoin d’acheter votre billet à l’avance.

Touriste, utilisateur occasionnel ou simple étourdi qui a oublié sa carte d’abonnement, peuvent désormais payer son titre de transport à bord grâce à la fonction sans contact de votre carte de paiement, simplement en plaçant celle-ci devant le valideur. Mieux, le système permet de calculer le tarif le plus avantageux en fonction de votre trajet. : chaque trajet sera facturé au prix du pass 10+1 (soit 1,18 euro le voyage), mais au-delà de trois voyages dans la journée, le système bascule vers un pass 24h à 3,90 euros. En cas de contrôle, pas besoin de présenter un justificatif papier.

Au-delà de l'agglo, le car et le train

Grâce aux tarifications combinées avec les partenaires du Dijon métropole, les utilisateurs des transports collectifs peuvent passer du réseau Divia, au réseau Transco ou TER, en toute facilité.

Auto-stop avec Divia-Pouce

À Magny-sur-Tille, à Corcelles-les-Monts et à Flavignerot, quand le bus Proxi est passé, des automobilistes « agréés » peuvent transporter des usagers qui se sont inscrits au dispositif « Divia Pouce ». Un système malin pour compléter l’offre de transport public dans les communes péri-urbaines.

Les covoiturés et covoitureurs peuvent s’inscrire à ce service gratuitement dans leur mairie ou chez Divia au 03 80 11 29 29.

La voiture autrement

Les automobilistes sont invités à utiliser leur véhicule autrement : les parkings-relais, par exemple, permettent d’éviter d’entrer en ville avec sa voiture ; l’autopartage est une nouvelle solution consistant à faire de la voiture non plus un bien mais un service auquel on a recours en fonction de ses besoins ; le covoiturage permet à un automobiliste d'emmener d'autres passagers qui effectuent le même trajet, ce qui allège le trafic autoroutier et permet de partager les frais de transport.

Toutes les informations sur les tarifs, les commandes de cartes et de tickets, les points de vente, le plan du réseau, les parkings-relais, sont sur le site de Divia.

Les parkings en ouvrage à Dijon

parkings souterrains_1

Pour vous renseigner sur vos déplacements en Bourgogne-Franche-Comté (Divia, Transco, TER...), un numéro Mobigo : 03 80 11 29 29 et le site Mobigo.
Pour vous renseigner sur le covoiturage Mobigo Bourgogne-Franche-Comté, rendez-vous sur la  centrale de covoiturage.

L'autopartage Citiz Bourgogne-Franche-Comté

Toutes les stations Citiz sur www.citiz.fr/stations

Depuis le 1er juillet, les coopératives d’autopartage Mobigo Autopartage à Dijon et Citiz Besançon ont décidé d’unir leurs forces et de fusionner afin de former la structure commune « Citiz Bourgogne-Franche-Comté » (BFC). Au-delà du changement de nom, c’est un service supplémentaire qui est offert aux utilisateurs du service d’autopartage : depuis le 3 octobre, ils ont un accès direct à l’ensemble des véhicules Citiz de Dijon et de Besançon. Une seule plateforme de réservation, un même planning de réservation et un accès commun à l’application mobile, pour faciliter les déplacements dans toute la région. Citiz Bourgogne-Franche-Comté, c’est aussi des monospaces à Dijon et Besançon : pour compléter sa gamme de véhicules, composée de citadines (S), polyvalentes (M) et ludospaces (L), Citiz vient de s’équiper de monospaces (catégorie XL) à Dijon et Besançon. En formule Fréquence, ces véhicules sont accessibles à partir de 3,5 € par heure ou 35 € par jour + 0,45 €/km carburant compris (0,22 € au- delà de 100km).

Citiz, comment ça marche ?

Il suffit de s’inscrire une fois auprès de Citiz pour ensuite pouvoir accéder aux voitures en libre-service avec un badge. Pour l’inscription, prendre rendez-vous à Dijon au 03 80 55 14 14 ou à Besançon au 03 81 82 30 00 et se munir de son permis de conduire, d'un RIB et d'un justificatif de domicile récent.

Allez-y en vélo

L'offre de déplacement en vélo ne cesse de progresser sur la métropole, vélo en location, abri à vélo, pistes cyclables

en savoir plus

La stationnement

Stationner dans un parking-relais en y laissant son auto pour prendre un bus ou un tram, utiliser des vélos en libre accès, déposer sa bicyclette dans un abri sécurisé, covoiturer, auto-partager sont autant de moyens pour utiliser son véhicule autrement.

en savoir plus

Dijon sur le web, c'est aussi...