16 ouvertures de classes à Dijon

Pour offrir des conditions d'apprentissage adaptées aux élèves des quartiers les plus en difficulté, la Ville accompagne l’Éducation nationale pour le dédoublement des classes en REP.

Après 12 ouvertures de classes en 2018 pour les CP et 6 ouvertures de classes en 2019 pour les CE1, ce sont 4 ouvertures de classes à la rentrée 2020 qui permettent la mise en œuvre du dédoublement des classes de grande section dans les écoles maternelles situées en REP. La Ville a réalisé d’importants travaux d'aménagement des locaux, en achetant du nouveau mobilier scolaire et en dotant les écoles de crédits supplémentaires pour les fournitures.

Ce sont 6 255 élèves en élémentaire et 3 836 en maternelle.

Les travaux dans les 77 écoles

Ces dernières années, la Ville a engagé plus de 62 M€ pour réaliser des travaux dans les écoles, les accueils périscolaires et les accueils extrascolaires.

Travaux 2020

  • Rénovation intérieure de l’école élémentaire Mansart – 2ème tranche (394 000 €) ;
  • Rénovation énergétique du groupe scolaire Lamartine – 3ème tranche (250 000 €) ;
  • Aménagement d’une salle de classe et rénovation intérieure du bâtiment « logements » du groupe scolaire Lamartine (123 000 €) ;
  • Réfection des façades du groupe scolaire Petit Bernard (252 000 €) ;
  • Réfection de la façade de l'école maternelle York et installation de volets roulants (100 000 €).

Photo de l'école Lamartine à Dijon
École Lamartine à Dijon, rénovée en 2020

La préoccupation environnementale est prise en compte depuis plusieurs années dans l’élaboration du programme de travaux dans les écoles, intégrant le volet des économies d’énergie et du confort thermique des élèves et des équipes pédagogiques :

  • suppression progressive des bâtiments préfabriqués ;
  • construction de nouveaux bâtiments répondant aux normes de la réglementation thermique en vigueur ;
  • rénovations thermiques du bâti (selon les préconisations d’audits énergétiques préalables) ;
  • isolation thermique extérieure, changement des menuiseries, mise en place de systèmes de ventilation ;
  • travaux de rénovation et d’isolation des toitures ;
  • installation de volets roulants ou stores extérieurs ou brise-soleil sur les façades des écoles les plus exposées.

L’accueil des enfants en situation de handicap dans les écoles et les accueils de loisirs

L’accessibilité des enfants en situation de handicap aux services publics éducatifs fait l’objet d’une attention particulière. La Ville de Dijon compte 14 unités localisées d’inclusion scolaire et 2 classes externalisées permettant d’accueillir 210 enfants présentant des troubles des fonctions cognitives, motrices ou auditives, des troubles complexes du langage ou autistiques.

Sur les temps périscolaires et extrascolaires, la Ville met en œuvre un accompagnement spécifique des enfants en situation de handicap, afin qu’ils puissent bénéficier de ces temps dans des conditions adaptées (recrutement et formation de personnel, accompagnement individuel des enfants et de leur famille, sensibilisation et formation des équipes d’animation).

La restauration scolaire

La ville de Dijon assure elle-même la production de près de 8 000 repas par jour. En lien avec Dijon métropole, elle a pour objectif de développer davantage les produits issus de l'agriculture biologique et de proximité à coût constant (grâce aux économies permises par le plan de réduction du gaspillage alimentaire).

La part de produits issus de l'agriculture biologique est de 35 %. 82 % des repas comportent au moins un composant bio - sans compter le pain qui est bio et local -  Des menus végétariens sont proposés une fois par semaine. Les services étudient la mise en place d’une alternative quotidienne au menu classique conformément à l’engagement municipal.

Après les premières mesures de réduction des volumes de pain, de sauces et de grammages réalisées en 2018 et 2019, le plan de réduction du gaspillage alimentaire se poursuit principalement par les cycles de pesées des restes de production et des restes d'assiette, l'expérimentation de menus à 4 composantes au lieu de 5, la poursuite du service à table, et l'étude des comportements alimentaires des enfants (notamment au regard des légumineuses en partenariat avec le CSGA). L’ensemble des mesures a d’ores et déjà permis de réduire le gaspillage de 40 %.

 

 

Dijon sur le web, c'est aussi...